Avant de présenter sa démission à son employeur, un salarié se doit de respecter des normes afin que cela se fasse en toute légalité. Quelques détails tels que l’indemnité de départ, l’allocation au chômage ou encore le préavis sont à prendre en compte.

Cependant, il se trouve être important de signaler que si vous êtes en CDD (Contrat à Durée Déterminée), il vous est impossible de démissionner sauf pour des cas particuliers. Ces cas en question sont la possibilité que vous et votre employeur souhaitiez tous les deux cesser votre collaboration, que vous trouviez un contrat en CDI dans une autre société, en cas de force majeure ou de faute grave de la part de l’employeur.

À travers cet article, nous vous communiquerons les détails essentiels afin que vous sachiez comment déposer votre démission dans les normes. Que ce soit par rapport au préavis ou encore à l’indemnité de départ, tout vous sera brièvement expliqué en détail.

Concernant la lettre de démission et le préavis

La présentation d’une lettre de démission à votre employeur n’est obligatoire que lorsque vous êtes sous un contrat CDD. Si vous êtes donc en CDI, vous êtes dans la possibilité de démission sans en communiquer la raison.

Par contre, il vous est quand même conseillé de donner les raisons de votre départ pour ne pas rentrer en conflit avec votre employeur. De plus, les recruteurs communiquent entre eux et agir de la sorte ne pourrait que nuire à votre réputation et jouer en votre défaveur.

Quant au préavis, il est plutôt préférable de toujours prévenir votre employeur avant de quitter votre poste. Cela lui permettra d’avoir le temps de vous trouver un remplaçant.

La durée de ce préavis se trouve la plupart du temps être donnée par la convention collective et dépendre de votre ancienneté. Cependant, votre employeur peut également ne pas exiger de préavis. Il est important de noter qu’en cas de grossesse, du désir d’élever son enfant suite à un congé parental ou d’une démission après un congé pour création d’entreprise, la présentation d’un préavis n’est plus obligatoire.

Qu’en sera-t-il des allocations chômage et de l’indemnité de départ

Sachez qu’aucune allocation chômage sauf dans des cas vraiment particuliers ne vous sera jamais donnée si vous démissionnez. Ceci s’explique par le fait que vous avez délibérément quitté votre travail.

Parmi les cas particuliers de démission pour lesquels des allocations chômage sont disponibles, nous pouvons tout d’abord citer le changement de domicile afin de suivre vos parents ou votre conjoint si vous n’êtes pas majeur. L’arrêt d’un contrat CIE, CAE, CA, CIRMA ou CU pour un CDI, une faute grave de la part de votre employeur ou un problème par rapport au payement de votre salaire sont les dernières raisons particulières de démission qui vous permettent de bénéficier d’allocation chômage.

Puis, du fait que l’arrêt de votre activité est dû à votre volonté, l’employeur ne se doit nullement de vous payer des indemnités. Cependant, vous pouvez en bénéficier si votre employeur ne vous a pas donné de préavis ou si votre départ est dû à une faute grave de sa part.