L’une des charges les plus importantes pour une entreprise est la gestion des salaires de ses employés, chaque fin du mois. Ce salaire, est fonction du temps consacré par chaque travailleur dans l’exécution des tâches à lui confiées par son employeur, qui est l’entreprise. Cette dernière dispose de plusieurs outils de calcul lui permettant de connaître avec précision, le temps de travail, mensuel ou annuel de chacun de ses salariés. Nous vous présentons dans cet article, quelques-unes des méthodes conventionnellement utilisées à cet effet.

Qu’est-ce le temps de travail d’un salarié ?

Un contrat de travail établi entre l’employeur et son employé impose aux deux parties contractantes certaines obligations qu’elles doivent respecter et appliquer du mieux possible, au risque de subir des sanctions. Les termes de ce contrat restent bien-sûr en conformité avec le Code du travail en vigueur dans ses modalités d’application. Il s’agit fondamentalement d’un contrat de droit et devoir pour l’employé qui devra s’astreindre à travailler le temps qu’il faut afin de pouvoir être rémunéré pour les efforts. Cette rémunération est définie en fonction du temps de travail. Un paramètre sur lequel les deux parties ont parfois du mal à trouver un point d’achoppement.

Depuis le début du 21ème siècle, le temps légal qu’un employé, salarié, doit consacrer à son travail est hebdomadairement d’environ 35 heures. Cela donne mensuellement 151,66 heures, vu qu’une année compte 52 semaines et 12 mois. Ce temps de travail doit être effectivement constaté par l’employeur. Et pour s’assurer du service fait par ses salariés, l’entreprise tient compte de : la disponibilité permanente du travailleur, le respect strict des conditions et instructions de travail et l’exclusivité réservée aux tâches de l’entreprise. Cette dernière doit retenir ces critères dans la stricte légalité en prenant en compte les dispositions du Code du Travail en vigueur sur le territoire où son salarié exerce son activité.

Généralement, le temps effectif de travail intègre, les heures passées auprès du supérieur hiérarchique, les heures de réunion, les moments ou séjours à l’infirmerie et les formations initiées par l’employeur, qu’elles se déroulent au sein ou à l’extérieur de l’entreprise. Mais, ce temps de travail n’est pas défini pour certains types de travailleurs que sont les travailleurs à temps partiel et ceux de moins de 18 ans ainsi que les apprentis.

Pourquoi et comment calculer le temps de travail de ses salariés ?

L’entreprise comme le salarié ont tout à gagner dans la connaissance du temps de travail devant être défini dans le contrat de travail qui les lie. L’employeur verra sa tâche de contrôle de présence beaucoup plus simplifiée. Quant à l’employé, il pourra éviter toute surexploitation par son employeur sera à même de réclamer une rémunération convenable au cas où il effectuerait des heures supplémentaires. La moyenne légale du temps de travail est d’environ 35 heures par semaine. En dessous de ce seuil, c’est l’employeur qui est autorisé à exiger des explications du salarié et user des moyens légaux pour faire respecter le contrat par son employé. Mais, au-dessus de ce seuil, l’employé pourra considérer qu’il fait des heures supplémentaires et aura le droit de réclamer une compensation financière de l’entreprise.

En effet, de nombreux salariés font des heures supplémentaires sans le savoir et réaliser ainsi des manques à gagner sur leurs revenus mensuels. Pourtant, il leur suffit d’appréhender les dispositions du Code du travail pour réclamer leur dû auprès de leur employeur qui devrait le leur accorder sans rechigner. Les heures supplémentaires sont rémunérées sur la base des heures travaillées. C’est la contrepartie immédiate des efforts de tous travailleurs, qu’ils soient à temps partiels ou pleins. Elle est souvent fixe. Son calcul est facile pour un salarié à temps plein. Quant à celui à temps partiels, on prend en compte la durée du travail au prorata. Dans n’importe quel cas, le montant est supérieur à 10% et n’excède pas 25% du salaire mensuel de l’employé. Une limitation du montant qui permet de faire certaines restrictions sur le recours abusif des heures supplémentaires dans un emploi.

Pour s’assurer de l’évaluation du temps de travail de ses salariés, il est possible de recourir gratuitement à une calculatrice en ligne qui procède au comptage des heures de travail de tous les employés sous vos ordres sur plusieurs jours, selon leurs emplois du temps. En renseignant l’outil sur les heures de début et de fin de l’activité dans une journée, vous obtenez tous les chiffres avec des commentaires vous facilitant la compréhension. Très facile d’utilisation, cet outil de temps est un moyen simple, rapide et efficace de gérer son personnel et de prévenir toute situation d’incompréhension entre l’employeur et l’employé.