Depuis le 1er janvier 2015, le SMIC est entré en vigueur en Allemagne. Ce salaire minimum applicable aux routiers locaux devrait également concerner les chauffeurs qui circulent sur le territoire allemand, d’après une loi mise en place par le Gouvernement de Berlin. Cette mesure a toutefois fait l’objet d’une contestation de la part trois pays, dont la Pologne. Pour contester cette décision, celle-ci a saisi la Cour Constitutionnelle allemande.

Un salaire trop élevé pour certains pays

Le Gouvernement allemand a récemment pris une mesure, qui a pour but d’appliquer le salaire minimum à tous les transporteurs empruntant les routes du pays. Bien que cette décision permette à certains routiers de bénéficier d’une situation très avantageuse, la Pologne, la Hongrie et l’Autriche ont uni leur force pour la contester et porter plainte contre la nouvelle loi, devant la Cour Constitutionnelle allemande.

Ces trois pays estiment que le salaire applicable aux routiers doit être celui proposé par l’entreprise qui les emploie. Ainsi, le SMIC allemand ne devrait pas être appliqué à un chauffeur travaillant pour une entreprise basée en Hongrie, par exemple.

La raison de cette contestation repose sur la trop grande différence entre la rémunération d’un routier polonais, hongrois ou autrichien et celui d’un chauffeur allemand. En effet, le salaire minimum de 8,5 €/heure instauré par l’Allemagne, est 4 fois supérieur à celui d’un chauffeur, qui travaille pour une société polonaise.

Pour information, les sociétés de transport de la Pologne ont également saisi la commission de Bruxelles, afin de vérifier si cette nouvelle disposition est conforme aux lois régissant la Communauté européenne.

Les travailleurs qui ne peuvent bénéficier du SMIC en Allemagne

routiersallemagneAprès des années de débats, l’Allemagne a enfin adopté le SMIC,  l’instar de la France et de quelques pays. Ce salaire minimum de 8,5 € par heure a été soutenue par près de 90% de la population du pays et permettrait, d’après certains experts, d’abattre la frontière des salaires qui a toujours séparé l’Est et l’Ouest allemand.

Cependant, cette rémunération n’est pas applicable à tout type de travailleur. Tout comme dans les pays dotés de ce dispositif, des exceptions ont été mises en place. Les chômeurs de longue durée, les apprentis et les stagiaires sont les seuls à ne pas pouvoir bénéficier des 8,5 €/heure.