Si le Président de la République François Hollande envisage de mettre un Smic-Jeune en place, certaines personnes qui perçoivent le salaire minimum peinent à se sortir du gouffre, pour vivre une vie convenable. C’est clair, pour de nombreux Français, “on survit avec le Smic”.

Que vivent les personnes au Smic ?

Malgré les nombreuses aides qui sont octroyées aux smicards, ceux-ci peinent à vivre une vie convenable, d’une part en raison du niveau insuffisant du salaire minimum et de l’inflation qui ne cesse de grimper.

L’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale a organisé un colloque international pour connaitre les soucis des personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté et ceux qui s’exposent à une pauvreté.

Après maints problèmes, le salaire minimum a permis d’endiguer les carences qui sévissent dans les classes sociales les plus vulnérables, mais est-ce que ce dispositif est suffisant pour éliminer la pauvreté. D’après une personne qui élève deux enfants, le Smic est trop bas pour subvenir aux besoins d’un foyer.

En général, les charges d’une personne s’élèvent à 1 330 €. Cette somme est répartie entre le loyer la nourriture qui notons le, est de 200 € au minimum, et les frais de scolarité. Pourtant, le Smic ne permet à une personne que de jouir de 1 180 € en moyenne, soit un peu de moins de 200 € des dépenses mensuelles.

Dans certains foyers, le chauffage est en marche 1 heure par jour et seulement dans les chambres des enfants et dans les salles d’eau. Les dépenses en chauffage s’élèvent à approximativement 40 €.

L’impossibilité de jouir de vacances

smicSi les travailleurs jouissent de quelques jours de congé, ceux payés au Smic ne peuvent s’offrir des vacances dignes de ce nom. Bien entendu, ils peuvent s’adonner à la visite des musées et des monuments présents dans leur ville, mais la possibilité de partir à la découverte de nouvelles contrées reste inaccessible.

Selon les personnes qui vivent avec un salaire équivalent au Smic, les seuls moments de distraction sont ceux passés chez les amis ou dans un cinéma. Pourtant, dans d’autres pays, tels que le Japon, les vacances ne sont plus des privilèges mais des obligations et permettent de rehausser la production ainsi que la qualité dans une entreprise.