S’il y a  une question qui fait l’objet d’intenses débats en France, c’est bien l’instauration d’un SMIC jeune, c’est-à-dire d’un salaire minimum inférieur au SMIC qui sera propre au jeune. En effet, dans un contexte où le chômage touche plus de 25 % des moins de 25 ans, d’aucuns jugent opportune la mise en place d’un SMIC jeune afin de faciliter l’insertion des jeunes peu expérimentés.  Quoi qu’il en soit, la polémique continue d’enfler autour de la proposition de créer un salaire minimum inférieur au SMIC.

Cette mesure, bien que louable dans son principe, ne semble pas convaincre certains professionnels comme les juristes, les économistes ou plus généralement les acteurs du monde du travail.   Mais tout compte fait, faut-il applaudir cette mesure ou plutôt la vitupérer ? L’analyse de ses avantages et inconvénients en dira plus long.

Les possibles vertus d’un SMIC jeune

Il est sans doute vrai que le SMIC est un grand acquis des travailleurs qu’il peut sembler déraisonnable de toucher. Cependant, on le sait, les normes du droit ne sont pas faites pour demeurer statiques. Ainsi, doivent-elles s’adapter aux contextes et aux exigences de l’heure pour une meilleure applicabilité au sujet de droit. Ainsi, la création d’un SMIC jeune peut dans une certaine mesure être un palliatif à la lancinante question du chômage. En effet, en permettant l’entrée en vigueur de cette mesure, les entreprises seraient beaucoup plus enclines à recruter des jeunes peu qualifiés.

C’est du moins l’avis de Laurent Bigorgne, directeur de l’institut Montaigne, qui pense qu’il y a une nécessité de baisser le coût du travail pour les jeunes les moins qualifiés, car, actuellement, il y a très peu de différence de coût du travail entre une personne non qualifiée et quelqu’un qui a plus d’expérience professionnelle ». Dès lors, l’urgence est de trouver une mesure médiane qui puisse convenir aussi bien aux entreprises qu’aux jeunes en quête d’insertion professionnelle. Vu sous cet angle, on peut en toute simplicité, affirmer l’instauration d’un SMIC jeune peut se révéler très opportun. Cependant, comme toute mesure, elle ne saurait ne pas comporter d’effets négatifs.

Les tares de l’instauration d’un SMIC jeune

SMIC jeune, une bonne idée ?Au regard des arguments avancés dans le précédent paragraphe, le SMIC jeune est dans une certaine mesure une bonne idée. Mais en y regardant de plus près, est-ce qu’il ne peut pas aussi être considéré comme une mesure qui fragilise les acquis des travailleurs ?  En effet, force est de répondre par l’affirmative à cette question dans la mesure où, le SMIC a pour vocation de garantir un minimum de salaire aux travailleurs.

Dès lors, un SMIC jeune peut se révéler comme une mesure qui remet en question un acquis et une protection salariale des employés. D’ailleurs, c’est le principal argument qu’avancent ses détracteurs. Il s’y ajoute que l’instauration d’un SMIC jeune n’est pas en phase avec le principe de l’ordre public social qui voudrait que les acquis des travailleurs soient laissés comme tels à défaut de ne pas pouvoir être améliorés.