Chaque année, le Smic fait l’objet d’une réévaluation. Si cette année, le taux horaire est de 9,67 €, l’année prochaine devrait s’élever à 9,75 €, dans le cas où on prend essentiellement en compte la revalorisation légale. Cependant, ce montant ne sera confirmé par les autorités que courant ce mois de décembre.

La méthode de calcul du Smic

Pour les salariés payés au Smic, l’arrivée du mois de décembre entraine souvent de nombreuses interrogations : est-ce que le salaire minimum sera réévalué ? Dans quelle mesure ?

Afin de répondre à ces questions, il convient de rappeler la méthode utilisée par les autorités dans le calcul de la rémunération minimum. Afin de déterminer la hausse à appliquer, le Gouvernement se base sur deux principaux critères à savoir, le gain de pouvoir d’achat du salaire horaire de base des ouvriers et employés, ou SHBOE, et l’inflation que 20% des ménages les plus défavorisés subissent.

Il ajoute à la moitié du gain de pouvoir d’achat des ouvriers et des employés, l’inflation subie par les foyers les plus pauvres.

Pour l’année 2016, les autorités ont déjà estimé le SHBOE à 1,1%. En prenant cette information en considération, il est donc possible de déduire que le Smic progressera de 0,55% pour l’année prochaine. Ainsi, il passera de 9,67 €/heure à 9,72 €/heure.

Il faut savoir que, ce montant est le résultat probable d’une réévaluation légale, sans coup de pouce du Gouvernement.

Le montant du Smic 2017 dévoilé vers mi-décembre

smic-smic

En premier lieu, il est nécessaire de noter que le SHBOE pris en compte par le Gouvernement est celui du dernier trimestre. D’autre part, le niveau de l’inflation utilisé dans le calcul est celui de novembre, délivré vers la moitié du mois de décembre.

Si la tendance du mois de septembre et celui d’octobre se poursuivent, le Smic devrait donc progresser de 0,2 à 0,3 point. C’est grâce à cette estimation couplée au gain de pouvoir d’achat des ouvriers et des employés que nous pouvons prévoir une augmentation de l’ordre de 0,75% ou de 0,85%, l’année prochaine.

Quoi qu’il en soit, il faudra attendre le verdict des autorités compétentes qui interviendra en mi-décembre, pour pouvoir vérifier l’exactitude de cette prévision.