Pour suivre l’inflation, une hausse aux alentours de 2% du SMIC est enregistrée chaque année. Il s’agit d’une revalorisation automatique afin de soutenir le pouvoir d’achat des ménages les plus modestes. Avec cette solution pourtant, ils ne s’en sortent pas et l’écart et les inégalités se creusent davantage. Avec les grèves incessantes des gilets jaunes et les réclamations sans fin autour de l’augmentation du salaire minimum, Emmanuel Macron a finalement annoncé lundi dernier une hausse de 100 euros pour les travailleurs au SMIC.

Une hausse de 100 euros du SMIC a annoncé le président !

Dans son discours à la télévision lundi soir dernier, le président a annoncé de nombreux changements en faveur du pouvoir d’achat, dont le plus important a été la hausse concrète de 100 euros du SMIC.

Une augmentation de 100 euros du Smic sera prévue pour 2019

Malgré donc la persistance sur le maintien de la revalorisation légale, le gouvernement a finalement cédé avec cette solution. En effet, le premier ministre Édouard Philippe a annoncé, tout récemment, une hausse de 3% du SMIC net au 1er janvier 2019.

Après les calculs, elle ne sera que de 1,8%, ce qui revient à la revalorisation automatique c’est-à-dire une indexation du salaire minimum face à l’inflation et qui s’applique tous les ans. Le gouvernement a toujours refusé un coup de pouce, qui d’ailleurs, n’a plus existé depuis 2012.

D’un autre côté, la ministre du Travail Muriel Pénicaud, elle, s’est focalisée sur une augmentation à 1 210 euros du salaire minimum pour 2019 s’il est de 1 185 euros à l’heure actuelle.

Comment le gouvernement compte-t-il s’y prendre ?

Si on fait le calcul, cette hausse de 100 euros portera le SMIC à 1 310 euros. A noter qu’elle provient de l’État et ne coûtera rien à l’employeur. En effet, il versera une somme pour compléter la revalorisation automatique afin de le porter à ce niveau. Ce complément se reposera, en réalité, sur la prime d’activité qui concerne près de 2,6 millions de personnes. Elle est aussi prévue, mais de façon progressive sur cinq ans, soit d’ici 2021 et elle sera ainsi accélérée. Il s’agit d’un complément de salaire destiné aux travailleurs rémunérés entre 0,5 et 1,2 SMIC. Cette prime est estimée à 80 euros. Avec l’augmentation automatique, on obtient les 100 euros.

La prime d'activité vient combler la revalorisation automtique du Smic

Un coup de pouce ou non ?

En plus de la revalorisation légale, le SMIC n’a plus bénéficié d’un coup de pouce de la part de l’État. Le dernier remonte à juillet 2012 lors de l’élection de François Hollande. Ce dernier a proposé une hausse de 2% du SMIC, dont 1,4% d’augmentation automatique pour suivre l’inflation et 0,6% de coup de pouce.

En ce qui concerne cette nouvelle hausse, elle va plus loin qu’un simple coup de pouce à croire les paroles de la ministre du Travail Muriel Pénicaud. Elle favorise les travailleurs à revenus faibles, les classes populaires et les premières classes moyennes et les encourage à travailler. Cette augmentation permettra également de réduire l’écart entre les classes ainsi que les inégalités. C’est, d’ailleurs, le but des primes d’activité et de la revalorisation automatique.