L’Allemagne est actuellement en train de penser à instaurer un salaire minimum pour ses salariés. Depuis longtemps, elle comptait parmi les rares pays de l’Union Européenne n’ayant pas de smic, et si elle envisage sérieusement de l’instaurer, c’est dû au fait que l’absence de celui-ci font que les Minijobs sont de plus en plus nombreux et commencent à faire tache. La France quant à elle réétudie sérieusement le smic jeunes, cela pourrait semble-t-il faire baisser le chômage des jeunes.

Le smic Allemand

Malgré le fait qu’il n’y ait pas encore de smic en Allemagne, il existe tout de même des secteurs où le salaire minimum est de mise. Ces salaires varient de 7,50 euros dans le domaine de la sécurité à 13,70 euros pour les ouvriers qualifiés de la construction. Mais avec l’instauration du nouveau smic, le salaire minimum devrait être de 8,50 euros brut de l’heure. Selon l’étude Standpunkt de la Deutsche Bank du 1er novembre, il y aura tout de même une augmentation de salaire d’environ 6 millions de salariés soit 17% des salariés. Par contre, les plus grandes firmes ne verront pas d’augmentation de salaires, mais une augmentation des coûts de leurs sous-traitants et leurs fournisseurs de services.

La réévaluation du smic jeunes en France : un moyen pour faire baisser le chômage des jeunes

SMIC jeuneLa question du smic jeunes en France revient actuellement dans les débats. La France ne dispose pas d’un salaire minimum pour les mois de 21 ans, contrairement aux autres grands pays Européen. Pourtant, ce smic serait peut-être un moyen de prévenir et de faire baisser le taux de chômage des jeunes français. L’organisation CroissancePlus, l’association des entrepreneurs de forte croissance monte au créneau et montre qu’on peut sérieusement envisager d’aller progressivement vers un salaire minimum pour les moins de 21 ans, tout en baissant leurs charges.