Tout employé doit obligatoirement obtenir une rémunération, en contrepartie du travail fourni. Le montant du salaire est fixé par les deux parties (salarié et employeur) et doit respecter certaines dispositions mises en place par le Gouvernement.

Le SMIC

Le SMIC ou Salaire Interprofessionnel de Croissance est le salaire brut minimum que tout employeur se doit de respecter. La rémunération d’un salarié ne peut être inférieure à ce salaire, dont le montant est réévalué par l’Etat réévalue chaque année.

Pour l’année 2015, le SMIC a été porté à 9,61 € par heure, soit approximativement 1.457,52 € par mois, sur la base légale de 35 heures hebdomadaires. Au-delà de ces 35 heures, d’autres dispositions doivent être appliquées et l’employé peut bénéficier d’une majoration plus ou moins conséquente.

Pour information, le salaire minimum est applicable à tout employé, sauf aux mineurs ayant mois de six mois d’expérience, aux jeunes en contrat d’apprentissage, aux jeunes en contrat de professionnalisation et aux stagiaires.

Le SMIC horaire brut sur une base des 39 heures hebdomadaires




Depuis le 1er janvier 2015, une revalorisation du SMIC horaire de l’ordre de 0,8% a été appliquée par l’Etat et celui-ci est donc passé à 9,61 €/heure. Cette revalorisation a été effectuée sans aucun coup de pouce de la part du Gouvernement, afin d’éviter de mettre la pression sur les employeurs et entrainer des conséquences néfastes sur l’emploi.

Cette légère hausse a entrainé quelques changements sur le salaire minimum, que ce soit sur une base de 35 heures ou sur une base de 39 heures.

Sur une base de 35 heures, le SMIC mensuel brut a été porté à 1 450,52 €. D’autre part, sur une base de 39 heures, il peut aller de 1 640,76 € à 1 665,74 €, en fonction de la majoration appliquée. En effet, selon la loi, au-delà des 35 heures le salarié est en heure supplémentaire et bénéficie obligatoirement d’une majoration de 10 à 25% sur sa rémunération.

Il est à noter que, la revalorisation du Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance est effectuée selon de nouvelles règles, depuis le 1er janvier 2014. L’indice de prix a été modifié, afin que la rémunération minimale puisse mieux prendre en compte, les différentes dépenses d’un ménage (loyer, énergie, etc.).