Le Gouvernement français a annoncé une hausse d’approximativement 1% du Smic, au 1er janvier 2017. Jusqu’à présent, les autorités ne semblent pas vouloir appliquer un coup de pouce au salaire minimum.

Une revalorisation du SMIC légale pour 2017

Pour l’heure, le Gouvernement français n’a annoncé qu’une revalorisation légale au niveau du Smic. Ainsi, ce dernier devrait bénéficier d’une augmentation de 0,95% et passer de 9,67 € à 9,76 €, au 1er janvier 2017, plus d’informations ici.

Pour rappel, cette hausse est calculée en fonction de deux critères, à savoir l’inflation des ménages les plus pauvres et le gain de pouvoir d’achat des ouvriers et des employés. En 2016, elle a été de 0,6% et a relevé le Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance à 1 466,62 € bruts par mois, soit approximativement 1 141 € nets par mois.

L’absence de coup de pouce : une décision conseillée par l’équipe d’experts

le-smic

Depuis 2012, aucun coup de pouce n’a été appliqué sur le Smic. D’après l’équipe d’experts en charge des analyses relatives au Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance, toute augmentation au dessus de la revalorisation légale pourrait entrainer des effets néfastes sur l’économie française, encore fragile.

Selon ce groupe, la rémunération minimum ne devrait en aucun cas bénéficier d’une hausse conséquente, contrairement aux primes d’activité. Selon lui, celles-ci seraient la clé de la lutte contre la pauvreté.

Si l’exécutif semble suivre les conseils des experts, la sénatrice de Paris, Marie-Noëlle Lienemann recommande un coup de pouce. Dans son communiqué, elle a déclaré que le groupe d’analyse du Smic a toujours entretenu une fausse idée qu’une hausse importante de la rémunération des salariés peut avoir une incidence sur le développement économique de l’Hexagone.

Pour 2017, la sénatrice souhaiterait relever le salaire minimum à 1 300 € nets par mois. D’après elle, cette augmentation serait une “nécessité économique” puisqu’elle impactera sur les ménages comprenant une personne rémunérée au Smic.

Concernant les primes d’activités, elle a affirmé que celles-ci n’impacterait que sur les ménages modestes.

Pour information, l’annonce officielle du niveau de revalorisation devrait intervenir durant la Commission nationale de la négociation collective.

Depuis l’accession au pouvoir de François Hollande, la hausse totale réalisée sur le Smic est d’environ 45 €.