Selon des études menées par l’INSEE, le sexe est encore un critère définissant le niveau de rémunération d’un salarié. Bien que les différences entre les salaires masculins et féminins ne soient pas aussi accentuées que durant les années 70 et 80, elles restent notables et semblent conserver un écart supérieur à 4 000 € par an, depuis 1990. Au début des années 2010, la gent féminine percevait une rémunération inférieure de 17% à celle des hommes.

L’effet temps partiel : un facteur favorisant les écarts de salaire ?

Dans de nombreux cas, les horaires de travail des femmes sont relativement différents de ceux des hommes à temps plein. Mais est-ce que l’effet temps partiel peut expliquer les écarts qui persistent, entre les rémunérations féminines et masculines ?

Selon l’INSEE, ce facteur ne peut en aucun cas être une raison de l’existence de ce fossé de près de 4 000 € par an. Dans l’élaboration de ses courbes, l’institut a décidé de les présenter en équivalent-temps plein. Les courbes prennent en compte les rémunérations des travailleurs de 1995 et à partir de cette année, l’effet temps partiel a été éliminé grâce aux calculs des statisticiens.

Pour pouvoir donner une explication aux grandes différences de salaire, il serait plus judicieux, selon l’INSEE, de se pencher sur la répartition sexuée de la vie professionnelle. Selon un rapport effectué par le Ministère des Droits des femmes, 80% des emplois précaires sont occupés par les femmes.

Des écarts qui sont encore loin de s’estomper

salaire-homme-femme

Si la répartition sexuée de la vie professionnelle peut être une raison de la présence des écarts entre les salaires féminins et masculins, elle ne peut expliquer l’ensemble des différences qui persistent depuis de nombreuses décennies.

En effectuant le calcul des rémunérations en fonction des secteurs d’activité, des catégories d’âge, des CSP et des conditions d’emploi, l’INSEE remarque un écart de plus de 9%. Dans le cas où les autorités ne prennent aucune mesure, le Forum économique mondial estime que l’égalité salariale entre les hommes et les femmes ne sera effective que vers 2186.

Actuellement, la France n’occupe que la 17ème position dans le classement 2016 du Forum économique mondial, dédié à la parité homme/femme.