L’assistante maternelle a pour mission de garder le ou les enfants d’un ménage, durant les heures de travail des parents. Elle doit veiller au bien-être et à la sécurité des enfants sous sa responsabilité. La rémunération de ce type de professionnel est différente des travailleurs classiques. Elle est composée d’un salaire de base et de différentes indemnités.

Le calcul du salaire de base d’une assistante maternelle

Le salaire d’une assistante maternelle est de 0,281 fois supérieur au Smic horaire. En d’autres termes, elle doit être rémunérée à 2,72 € par heure et par enfant, au minimum.

Cependant, le calcul de son salaire est différent selon qu’elle travaille durant une année complète ou non.

Pour un professionnel travaillant pendant une année complète, il faut multiplier le salaire horaire brut par le nombre d’accueil par semaine puis multiplier le résultat par 52 semaines sur 12.

Dans le cas où l’année est incomplète, il faut multiplier le salaire horaire brut par le nombre d’heures d’accueil par semaine et par le nombre de semaines programmées sur 12.

Pour les interventions occasionnelles, le calcul se fait en multipliant le salaire horaire brut de base par le nombre d’heures d’accueil dans le mois.

Pour information, la moyenne des heures sur l’ensemble des semaines d’accueil est prise en compte dans le calcul de la rémunération du professionnel, dans le cas où les interventions de celui-ci sont très irrégulières.

Les indemnités

assistante

En plus de son salaire de base, l’assistante maternelle a le droit de demander des indemnités couvrant différents frais, à savoir : les jeux et matériels d’éveil, les matériels et produits de couchage et de puériculture (les couches sont généralement à la charge des parents), la consommation d’eau, d’électricité, de chauffage, etc.

Dans la majorité des cas, le montant des indemnités est fixé par l’assistante et les parents de l’enfant. Cependant, il ne doit pas être inférieur à 2,99 €.

Concernant les repas, l’assistante a le droit de demander des indemnités à condition qu’elle fournisse les aliments nécessaires à l’enfant durant l’accueil. Elle peut également demander un certain montant pour couvrir les frais de déplacement indispensables à la réalisation de ses différentes missions.