Lorsqu’un travailleur gagne un salaire au niveau SMIC, il est tendance de croire que certains services financiers ne sont pas accessibles.

Pourtant, cette idée est totalement fausse puisque les solutions de financement telles que le regroupement de crédit peuvent tout à fait s’adresser aux personnes touchant un salaire au niveau du minimum légal.

Pas de revenu imposé pour un regroupement de crédit

Une opération de regroupement de crédit n’introduit pas de règle d’exclusion au sujet des revenus. Une personne qui perçoit une rémunération au niveau du SMIC peut donc faire une demande auprès d’un spécialiste en intermédiation bancaire. Mais lorsque l’on parle de regroupement de crédit, de quoi s’agit-il concrètement et quel est son fonctionnement ?

Dans les faits, cette opération bancaire permet de regrouper l’ensemble des crédits d’un foyer afin de ne former plus qu’une seule mensualité. Les anciens prêts sont alors remboursés aux établissements financiers d’origine et un seul crédit est créé. Le budget est alors plus simple à piloter puisque la mensualité est prélevée une seule fois par mois à date fixe.

L’emprunteur n’a donc plus besoin d’anticiper les diverses échéances qu’il devait autrefois payer lors de différentes dates. Aussi, cette simplification s’accompagne une fois de plus d’une offre unitaire avec un seul taux d’intérêt pour l’entièreté des prêts regroupés, ce qui suggère une meilleure visibilité du coût du crédit qui rémunère l’organisme prêteur.

Une opération qui réduit le coût des mensualités pour baisser le taux d’endettement

Aussi, une personne qui fait une demande de regroupement de crédit bénéficiera d’une éligibilité suivant l’analyse de sa situation personnelle. Aucun niveau de revenu n’est nécessaire pour ce genre de prestations. Un expert pourra formuler une réponse positive à un emprunteur au SMIC si son niveau d’endettement est cohérent avec le seuil des 33%. Pour rappel, ce taux se calcule en faisant le rapport entre les charges fixes et les revenus disponibles.

L’avantage est que le regroupement de crédit propose une offre personnalisée en diminuant jusqu’à moins 60% le montant des mensualités. Un emprunteur à la tête d’un taux endettement élevé peut ainsi le réduire considérablement en regroupant ses prêts.

Pour cela, la durée de remboursement du nouveau crédit formé par le regroupement est allongée. Si le coût de l’opération peut effectivement augmenter, l’emprunteur va malgré tout rembourser des mensualités dont le montant est cohérent avec ses revenus.

Le prêt immobilier peut également faire l’objet d’un rachat de crédit

Enfin, les offres de regroupement de crédit peuvent différer suivant la typologie des crédits à grouper. Si l’opération n’intègre que des crédits à la consommation, alors il s’agit d’un regroupement de crédits à la consommation.

À l’inverse, si un crédit immobilier est incorporé et qu’il représente au minimum 60% des encours totaux regroupés, il s’agira plutôt d’un rachat de crédit immobilier. Pour que le dossier soit accepté, une garantie hypothécaire est souvent réclamée pour couvrir le risque de non-remboursement.