Le salaire mensuel de base a encore enregistré une augmentation au second trimestre. Bien que les résultats émis par le ministère du Travail soient encore provisoires, il semblerait que les travailleurs du secteur privé aient pu accéder à une légère hausse de leur pouvoir d’achat.

Augmentation du salaire et inflation

Selon le ministère du Travail, l’indice du salaire mensuel de base aurait progressé de 0,4% durant le second trimestre et a enregistré une hausse de 1,3% en un an.

De son côté, l’indice du salaire horaire de base des ouvriers a également augmenté : 0,3% durant le second trimestre et de 1,2% sur un an.

Si les évolutions constatées par le ministère peuvent être synonymes de gain de pouvoir d’achat, la Dares estime qu’il est important de les étudier parallèlement avec l’inflation, afin d’évaluer précisément les marges de manœuvre qu’elles peuvent offrir aux salariés.

Selon le service des statistiques, les prix à la consommation hors tabac ont subit une augmentation de 0,7%, en un an. La durée collective hebdomadaire moyenne du travail des salariés à temps complet quant à elle, est restée à 35,6 heures.

A titre d’information, l’indice du salaire mensuel de base est évalué dans les entreprises de 10 salariés et plus, hors agriculture et emplois publics. Il est mesuré avant déduction des cotisations sociales et du versement des prestations sociales.

L’utilité du SMB

Le salaire mensuel de base est utilisé pour le suivi de la conjoncture salariale, la révision du SMIC et le calcul d’indices de prix du travail, avec le salaire horaire de base des ouvriers et des employés (SHBOE).

Chaque trimestre, la Dares effectue une enquête trimestrielle appelée Activité et conditions d’emploi de la main-d’œuvre. Cette étude a pour objectifs de déterminer des indicateurs conjoncturels sur l’emploi salarié, la durée hebdomadaire de travail et les évolutions des rémunérations.

Afin de pouvoir réaliser des analyses sur de longues périodes, les séries statistiques ont été recalculées en nomenclature agrégée NA. Dans un souci d’harmonisation sur le plan européen et international, une révision a été réalisée en 2003 et a permis de mettre en place une nouvelle nomenclature Naf.