Si de nombreux actifs estiment qu’avec le niveau du SMIC actuel, il est préférable de rester un bénéficiaire des minima sociaux, il n’en est rien. En effet, bien que certains travailleurs éprouvent des difficultés à joindre les deux bouts avec la rémunération minimum légale, il est toujours nettement plus avantageux de percevoir cette dernière que de cumuler le RSA et les allocations.

Une différence allant de 300 à 700 €

Dans un premier temps, il faut savoir que le SMIC net mensuel est à 1 150 €. Il est deux fois plus élevé que le Revenu de Solidarité Active, qui s’établit à environ 545 €.

Ensuite, selon une étude menée par ATD Quart Monde, certains travailleurs à bas revenu touchent les prestations sociales, telles que l’APL, les allocations familiales ou les tarifs sociaux du gaz et de l’électricité.

Grâce à des simulations avec différents types de ménages, l’association a pu conclure que les écarts de revenus entre les employés touchant le salaire minimum et les bénéficiaires des minima sociaux peuvent aller de 300 € à 700 € par mois.

L’étude d’ATD Quart Monde a été réalisée en 2016 sur des célibataires et des foyers de différentes compositions : couple, couple avec un enfant, couple avec deux enfants, etc.

A titre d’information, les actifs travaillant à temps partiel, percevant moins de 1,3 SMIC peuvent accéder à une prime d’activité. Cette opportunité a été permise par les autorités afin d’éviter l’effet de seuil.

Le Revenu de Solidarité Active (RSA)

Le Revenu de Solidarité Active peut être défini comme une aide fournie par l’Etat aux personnes sans ressources. Il a pour principal objectif d’offrir un certain pouvoir d’achat aux actifs en quête d’emploi et son montant varie en fonction de la composition des foyers.

Le RSA est accessible aux demandeurs d’emploi de 25 ans et plus. Toutefois, les jeunes actifs de 18 à 24 ans peuvent également prétendre à cette aide sous certaines conditions. Ils doivent être parents isolés ou justifier une certaine durée d’activité professionnelle.

Il est important de noter que, les actifs basés dans certains Départements d’Outre-mer des règles spécifiques doivent respecter des règles spécifiques pour pouvoir bénéficier du Revenu de Solidarité Active.