Aujourd’hui, de nombreux professionnels souhaitent se dégager des contraintes liées au salariat en devenant indépendant. Cependant, la création d’entreprise est un parcours difficile en raison de nombreuses formalités administratives et du coût relativement élevé de cet investissement.

Afin de bénéficier d’une plus grande liberté, un travailleur peut se tourner vers le portage salarial. Outre l’autonomie, il peut optimiser grandement ses revenus grâce aux conseils personnalisés d’une entreprise de portage.

Portage salarial : définition et avantages

Le portage permet aux indépendants d’entreprendre en toute sécurité grâce aux avantages du statut de salarié porté : cotisations, protection sociales, fiches de paie etc. Afin d’accéder à cette nouvelle forme d’emploi, il est nécessaire de s’offrir les services d’une société de portage. Cette dernière a pour rôle de convertir les recettes perçues par l’indépendant, en salaire.

Le portage offre de nombreux avantages aux freelances. Il permet tout d’abord de bénéficier de la même autonomie que n’importe quel autre statut dans la mesure où, le salarié porté choisit ses clients et négocie avec eux. Par ailleurs, il offre la possibilité d’éviter les formalités administratives. Ces dernières sont prises en charge par les entreprises de portage, afin que les consultants puissent se concentrer essentiellement sur leur cœur de métier.

Ce type d’emploi est la solution la mieux adaptée pour ceux qui souhaitent générer rapidement un chiffre d’affaires plus ou moins conséquent, sans devoir lancer de vastes et coûteuses campagnes de communication. Privilégier le portage salarial plutôt que l’auto-entreprise, c’est aussi opter pour un gain de temps considérable, doublé d’une économie de risques. Ici, il n’y a pas d’entreprise à créer, et par conséquent pas de risque de faillite. En intégrant une société de portage, un freelance bénéficie automatiquement de la notoriété de celle-ci et améliore grandement sa crédibilité auprès des grands comptes. Par ailleurs, il accède automatiquement aux prestations d’un conseiller, qui a pour rôle de l’aiguiller dans ses missions et d’améliorer significativement ses revenus.

A noter que le portage salarial est encadré par la loi et s’applique principalement aux métiers du conseil et de la formation (plus d’informations ici : https://www.valor-portage.fr).

L’optimisation des salaires grâce au portage salarial

Les sociétés de portage telles que Valor Portage mettent à disposition un conseiller pour chaque indépendant. Rapidement, le conseiller fait le point sur les besoins du freelance et détermine avec précision la nature de ses activités ainsi que l’ensemble des opérations indispensables à leur réalisation.

Il va ensuite définir le montant des dépenses pouvant être réalisées dans chaque mission et peut mettre différents dispositifs :

  • Une enveloppe de frais : Cette dernière aide à l’optimisation des rémunérations puisqu’elle n’est pas soumise aux cotisations sociales.
  • Le PERCO (Plan d’Epargne pour la Retraite Collectif) : permet aux salariés d’épargner de l’argent sur un compte bloqué. Cet argent pourra être remis à l’épargnant sous forme de rente ou de capital au moment du départ à la retraite. Ce dispositif a pour but de maximiser la restitution de cet argent (qui s’élève ici à 62% de la facturation).
  • Le PEE (Plan d’Epargne Entreprise) quant à lui permet aux salariés de se constituer un portefeuille de valeurs mobilières au sein de leur entreprise.
  • Le CESU (Chèques Emploi Service Universel) offre la possibilité de déclarer facilement la rémunération d’un salarié travaillant à domicile pour du service à la personne (ménage, garde d’enfants, accompagnement des personnes âgées).

Les frais font l’objet de suivis mensuels à partir des pièces justificatives ou déclaratives fournies par le freelance. En fonction des possibilités offertes par la situation, le consultant peut discuter avec son conseiller afin d’ajuster son salaire.

Pour information, le portage peut être une excellente solution pour les cadres expérimentés, les créateurs d’entreprise, les auto-entrepreneurs, les consultants formateurs, les travailleurs indépendants et les salariés désireux d’entamer une reconversion professionnelle. Un des rares inconvénients de ce système réside dans le caractère ponctuel des missions réalisées par le consultant.