Suite à plusieurs propos notamment en Allemagne, plusieurs personnes dont Angela MERKEL pensent que la principale raison que le chômage a atteint des chiffres records en France mais aussi dans une grande partie de l’Europe est le fait d’avoir mis en place un salaire minimum légal trop élevé. Selon eux, cette rémunération minimale freine le marché de l’emploi et handicape les entreprises, notamment en terme de compétitivité.

L’exception Allemande

smic-chomage

L’Allemagne est l’un des rares pays membre de l’Union Européenne qui ne possède pas d’équivalent au SMIC. En effet, notre voisin n’a pas de paie minimale généralisée. Cela dit, certains secteurs d’activité se sont mis d’accord pour fixer une paie en dessous duquel il ne faut pas payer un employé. Depuis quelques mois, une partie des politiques Allemands souhaitent instaurer un salaire minimum de 8.5 euros brut. L’autre partie du pays est contre et a peur de provoquer une forte hausse du chômage à l’instar de son voisin Français.

Faut il réduire son montant ?

Plusieurs analystes dont « Eric HEYER » pensent que baisser la somme de cette rémunération ne ferait qu’aggraver la situation. Nous avons l’exemple de la Grèce, de l’Espagne ou encore du Portugal qui ont tentés de réduire sa valeur afin de relancer le marché de l’emploi.
Cela n’a fait que d’augmenter le taux de chômage et d’aggraver leur situation économique.

Selon les économistes, il s’agit d’une période où l’offre est plus faible que la demande. Les entreprises ne recrutent pas car elles sont en surcapacité et non parce que le taux du SMIC est élevé. Baisser sa valeur ne ferait que réduire le pouvoir d’achat des Français. Ce qui serait négatif pour l’économie actuelle.