Au Venezuela, les manifestations anti-gouvernementales, ainsi que la guerre économique fait des ravages sur le niveau de vie des citoyens. Afin de protéger la qualité de vie de son peuple, le Gouvernement vénézuélien a procédé à une triple augmentation du Smic, durant l’année 2014.

La hausse du SMIC au mois d’avril

La situation au Venezuela ne s’améliore pas et semble se dégrader à un rythme relativement soutenu, depuis le début de l’année 2014. Face à cette économie en piètre état, le Gouvernement du pays a du intervenir en avril 2014, afin de permettre à ses citoyens de conserver un niveau de vie raisonnable.

Le Président vénézuélien Nicolas Maduro a annoncé une deuxième hausse du Smic en avril. Cette augmentation est de l’ordre de 30% et a pour principal objectif de rattraper l’inflation d’une ampleur colossale, dans le pays. D’après des études, cet Etat possède l’un des taux d’inflation les plus élevés au monde, avec 63%.  En février 2014, elle était de 57% et en mars, elle a été évaluée à 59%, par des économistes.

Durant une rencontre avec des dirigeants ouvriers, le Chef d’Etat socialiste a émis sa décision de relever le salaire minimum national et les retraites, après une première augmentation de 10%, intervenue en début d’année (janvier 2014). Cette hausse de 30% porte donc le Smic à 4 251 bolivars, soit approximativement 488 € ou 675 $.

La dernière hausse de décembre

smic au venezuela

Après la hausse de 10%, en janvier 2014 et celle de 30%, en avril 2014, l’Etat vénézuélien a encore décidé de relever le salaire minimum, pour le mois le décembre 2014. Cette nouvelle mesure a été prise par le président Nicolas Maduro pour, encore une fois, faire face à l’inflation en constante progression. Selon le régime en place, cette dégradation incessante de l’économie est en partie causée par la spéculation de la classe bourgeoise.

La progression de l’inflation a en fait commencé après l’augmentation de 45% de la rémunération des militaires. Cela a entrainé le mécontentement des ouvriers envers l’autorité en place et a mené à des mouvements plus ou moins violents.

Pour information, depuis l’accession d’Hugo Chavez au pouvoir et la révolution bolivarienne, le salaire des militaires au Venezuela a haussé d’environ 500%.