En 2015, les cotisations salariales diminueront au profit de la hausse du smic.

Une grande nouvelle pour les salariés

Si d’un côté les cotisations salariales diminuent considérablement, les salariés touchent un smic d’environ 500 euros par an. Cette hausse sera effective à partir du début du mois de janvier 2015. Elle touche notamment les salariés percevant moins de 1,3 smic (1879 euros bruts) et qui verront augmenter leur salaire net. Sont concernés 5,2 millions de salariés et 2,2 millions de militaires et de fonctionnaires. Cette augmentation du smic a coûté 2,5 milliards soit 400 millions pour la Fonction publique.

Cette décision émane du projet de loi de financement rectificative de la Sécurité sociale soumise par le gouvernement durant le conseil de ministre du 18 juin. Cette nouvelle devra être prise en compte par le Parlement. Le 30 juin prochain aura lieu l’examen du PLFSS à l’assemblée nationale. Cette mesure a pour objectif d’éviter le « phénomène de travailleurs pauvres » afin de les motiver et de leur donner une rémunération élevée. Le taux des cotisations salariales doit être inférieur à celui des cotisations patronales. Pareillement pour la contribution sociale de solidarité des sociétés, les cotisations d’allocations familiales et les cotisations patronales à l’Urssaf qui devraient être réduites.

Une rémunération différente pour chaque salarié

images (1)Pour les travailleurs à temps complet versant des cotisations salariales de 3% (43 euros par mois ou 520 euros par an), ils toucheront un salaire net de 4%. S’ils touchent moins de 1,3 smic, le gain est de 1% sachant que les cotisations sont relativement amorties, 14 euros par mois et 173 euros par an.

Un salarié à temps partiel sera proratisé suivant la durée de son travail. S’il travaille à 70% avec 0,8 smic, son salaire net est de 900 euros contre 1 283 euros pour un travailleur 100% avec 1,14 smic. Pour les fonctionnaires, le gain s’élève jusqu’à 2% pour 1,5 smic. Les cotisations salariales sont alors de l’ordre de 29 euros par mois et 348 euros par an. Pour les travailleurs indépendants, la baisse des cotisations est de 3,1 points s’ils perçoivent moins de 41 000 euros comme 65% de libéraux, 95% d’exploitants agricoles et 90% d’artisans et de commerçants. A partir du mois d’octobre, les cotisations sur les aides au logement et les pensions de base des retraités connaîtront aussi un allègement.