Partir en vacances au Canada, c’est partir à la découverte d’un territoire dominé par de somptueux espaces naturels et agrémenté de grandes villes modernes. De Toronto, en passant par Montréal, jusqu’aux Montagnes Rocheuses et au parc national de Banff, le pays offre une diversité de paysages exceptionnelle et convient parfaitement aux voyageurs en quête de dépaysement.

Destination touristique très prisée des Français, le Canada est facilement accessible aux ressortissants de l’Hexagone, à condition de respecter quelques formalités.

Les formalités pour accéder au territoire canadien

La France est le troisième pays fournissant le plus grand nombre de visiteurs au Canada. Elle se place derrière les États-Unis, le Royaume-Uni et devant le Japon.

Depuis le 15 mars 2016, tous les voyageurs internationaux, y compris les Français, doivent posséder une Autorisation de Voyage Électronique, ou AVE (AVE Canada). La demande d’autorisation s’effectue en ligne et le touriste doit s’acquitter d’une somme équivalente à 7 $.

Pour les citoyens français, belges et suisses, il n’est pas nécessaire de présenter un passeport à lecture optique et/ou biométrique. Ce type de document n’est pas obligatoire pour entrer sur le territoire canadien.

D’autre part, les ressortissants de l’Hexagone, de Belgique et de la Suisse n’ont pas besoin de visa, à condition que la durée du séjour n’excède pas 90 jours.

A titre d’information, la validité du passeport doit obligatoirement excéder d’au moins 1 jour, la durée du séjour. Dans le cas contraire, l’accès au pays peut être refusé par les autorités.

Les formalités à remplir pour un voyage avec des enfants

Les personnes de moins de 18 ans sont considérées comme tout autre voyageur au Canada. Elles doivent donc avoir un passeport.

Dans le cas où un enfant accompagne sa mère ou son père et que ceux-ci sont divorcés ou séparés, les copies des documents établissant sa garde doivent être présentées pour qu’il puisse entrer sur le territoire canadien.

Par ailleurs, s’il accompagne un adulte qui est ni sa mère, ni son père, ni son tuteur légal, une lettre d’autorisation émanant des parents ou des tuteurs est indispensable au voyage. La lettre doit comprendre les coordonnées (adresse, numéros de téléphone, etc.) des parents et des tuteurs, et doit confirmer que l’enfant ne fasse pas l’objet d’enlèvement ou d’un déplacement contre son gré.