Malgré un nouveau mode de revalorisation du smic, la hausse du salaire en 2014 sera relativement faible et devrait se limiter à 1.4%.

Pas de coup de pouce

Le groupe d’experts chargé de conseiller le Gouvernement sur l’évolution du smic a recommandé une revalorisation limitée du salaire pour l’année 2014. Il a justifié cette décision par la santé encore fragile du marché du travail qui ne permet pas une augmentation significative des salaires sous peine d’aggraver la situation actuelle de l’emploi.

De plus, la croissance n’est pas encore au rendez-vous. Le rapport des experts estime même que le niveau du smic en France est particulièrement élevé comparé à celui des autres pays européens qui disposent d’un salaire minimum. En se basant sur les recommandations des experts, le Gouvernement ne devrait donc pas ajouter un coup de pouce au smic. Ainsi, la revalorisation devrait se limité à 1.4%.

Un nouveau mode de calcul

Hausse smic 2014Il faut savoir que le smic évolue chaque année en fonction du pouvoir d’achat. Entre 2012 et 2013, la valeur du salaire minimum n’a augmenté que de 0.3% à 9.43 euros de l’heure, ce qui a provoqué le mécontentement des partenaires sociaux. Cela a poussé le Gouvernement à adopter un nouveau mode de calcul pour 2014 en se basant désormais sur le pouvoir d’achat du salaire moyen des ouvriers et des employés au lieu de celui des ouvriers seuls.

Pour rappel, le smic ou salaire minimum interprofessionnel de croissance est le salaire en dessous duquel il est interdit de payer un salarié, peu importe le mode de rémunération. Selon les chiffres de l’Eurostat en 2013, la France dispose d’un des smic les plus élevés de l’Union européenne. Avec 1 430.22 euros par mois, elle se place en 5ème position derrière le Luxembourg (1 874.19 euros), la Belgique (1 501.82 euros), les Pays-Bas (1 477.80 euros) et l’Irlande (1 461.85 euros).