Un auxiliaire de vie est un professionnel intervenant dans des établissements spécialisés pour accompagner des enfants et des adolescents en situation d’handicap. Pour exercer ce métier, il est indispensable de posséder certaines qualités et de suivre une formation spécifique.

Les formations nécessaires pour accéder au poste d’auxiliaire de vie scolaire

En premier lieu, il est nécessaire de posséder au minimum un baccalauréat ou un diplôme équivalent, pour pouvoir prétendre au poste d’auxiliaire de vie scolaire.

Ensuite, il faut déposer sa candidature (sur internet uniquement) auprès de son rectorat d’académie et se faire recruter par un chef d’établissement. Durant les premiers pas dans le métier, l’AVS bénéficie d’une formation d’adaptation à l’emploi, ainsi qu’un crédit de 200 heures dédié à la formation universitaire.

Le contrat d’un auxiliaire de vie scolaire est de 1 an, renouvelable 6 fois. Aucune condition d’âge n’est imposée par les établissements, sauf pour les travaux en internat (20 ans minimum).

Après 6 ans, l’AVS doit changer d’emploi mais ses années de service sont prises en compte lors des concours internes de l’enseignement ou de la fonction publique. En suivant une formation, il peut accéder au poste de travailleur social, de moniteur-éducateur, d’animateur ou d’éducateur spécialisé.

Les missions d’un auxiliaire de vie scolaire

SOCIAL-AUTISME-SANTE-HANDICAP-ABA

L’auxiliaire de vie scolaire est chargé de l’accompagnement, de la socialisation, de la scolarisation et de la sécurité des jeunes en situation d’handicap. Il intervient dans une école, un collège ou un lycée qui accueille des enfants et des adolescents présentant des problèmes de santé invalidants et doit mettre ses compétences en œuvre pour faciliter la vie de ceux-ci aussi bien dans le cadre scolaire et périscolaire.

Il existe deux types d’AVS, celui collectif et celui individuel qui est chargé d’un seul élève. Parmi les grandes tâches de ce professionnel, on peut citer l’aide aux gestes techniques ne nécessitant pas de qualification médicale, l’aide aux sorties de classe et la collaboration au suivi des projets de scolarisation et d’apprentissage.

Pour information, l’auxiliaire ne peut se substituer à l’enseignant ou au professionnel chargé des soins des jeunes. A temps plein, il perçoit approximativement 1 126 € net par mois. Cependant, les contrats proposés par les établissements sont généralement à temps partiel.