L’année prochaine, le salaire minimum fêtera ses 50 ans. Par contre, cela n’affecte pas le groupe d’experts sur le SMIC, qui conseille au gouvernement de ne pas donner de coup de pouce à celui-ci pour le 1er janvier 2020. Comme chaque année avant cette date, ce groupe a été consulté et voilà son avis.

De plus, le Ministre de l’Économie Bruno Le Maire se trouve être du même avis. Ce dernier a d’ailleurs annoncé cela publiquement sur France 3 le dimanche 8 décembre (Pour plus d’informations cliquez ici).

Même si la décision revient aux exécutifs, rappelons tout de même que depuis 2008, les conseils de ce groupe ont toujours été suivis sauf dans de très rares cas. Donc à moins d’une grande surprise, nous pouvons déjà en déduire que le SMIC ne bénéficiera pas d’un coup de pouce le 1er janvier 2020. Mais à la place de cela, ce groupe favorise la prime d’activité.

Parmi les pays de l’OCDE, la France dispose déjà du 3e salaire minimum le plus élevé

D’après les rapports, cette revalorisation a déjà été de 1,5 % l’année dernière, soit une rémunération de 10,03 € brut de l’heure. Mensuellement, cette somme est 1 522,22 € brut pour 35 heures de travail par semaine.

Du 1er janvier 2011 au 1er janvier 2019, cette somme est passée de 1 365 à 1 522,22 € brut par mois. En plus de cette nette augmentation qui n’a cessé de croître, les experts ont déclaré qui le salaire minimum français est celui le plus élevé des pays de l’OCDE, mais également dans la moyenne en termes de coût du travail.

Toujours d’après ces derniers, l’application de 90 € de prime d’activité cette année a vraiment aidé dans la lutte contre la pauvreté. Par contre, une hausse du SMIC de la même valeur n’aurait pas eu un résultat aussi positif. D’ailleurs, 4,17 millions de foyers ont bénéficié de la prime d’activité le 30 juin. Par ces chiffres, nous pouvons noter une hausse de 1,44 million depuis l’année précédente.

La hausse de la prime d’activité est donc plus conseillée par le groupe d’experts sur le SMIC

Le ralentissement de la conjoncture internationale est le principal argument des experts. En effet, la croissance du PIB se trouve être encore fragile en France. Attendue à plus de 1,3 % cette année, elle permet la création d’emplois. Cependant, le taux de chômage est actuellement attendu à 8,3 % et reste l’une des plus élevées en zone européenne.

Encore selon ces experts, la hausse du SMIC engendrerait des effets encore plus indésirables sur la « pyramide des salaires ». En effet, puisque ceux qui sont en bas de la pyramide auront une augmentation, ceux qui seront au milieu et au sommet en réclameront également.

Ce refus de coup de pouce au SMIC ne pourrait que déplaire à plusieurs d’entre nous

La France étant déjà en pleine crise, cette nouvelle risque sûrement de rajouter de l’huile sur le feu. Pour y remédier, le secrétaire national du PCF Fabien ROUSSEL propose au gouvernement d’organiser une conférence salariale et d’augmenter le SMIC de 10 % le 1er janvier 2020.