La négociation de salaire est une étape incontournable au cours d’un entretien d’embauche. La plupart des gens préfèrent ne pas le faire pour leur premier emploi pour une autre raison ou une autre. Cependant, il est fondamental de négocier son salaire. Voici quelques conseils pratiques pour réussir votre coup.

Bien préparer ses arguments

« Quelle serait votre prétention salariale ? » est une question délicate à laquelle le salarié doit répondre au début de sa carrière. Cela mérite une préparation et réflexion au préalable. Mieux vaut l’anticiper si vous voulez trouver les bons arguments donnant envie au recruteur de vous accorder le salaire demandé.

Pour cela, vous devez vous informer sur le salaire applicable pour le poste auquel vous prétendez. Mais il reste essentiel de faire une investigation sur l’entreprise concernée. Qu’est-ce qu’elle attend de vous ? Quelles seront vos missions ? … Il faut aussi cerner les attentes du manager, les délais imposés pour la réalisation des objectifs posés ainsi que le développement personnel.

argent

La connaissance des enjeux au sein de l’entreprise vous aidera dans la négociation de votre salaire. Ne vous laissez pas intimider face à un recruteur inconnu.

Votre audace jouera en votre faveur. Cela permet au recruteur de cerner votre personnalité, notamment, si vous êtes entreprenant, si vous savez vous auto-évaluer et si vous assumez bien vos responsabilités.

À quel moment négocier son salaire ?

Ce n’est pas très commode de négocier le salaire dès le premier entretien d’embauche. Comme vous le savez, ce premier entretien se pointe vers la prise de contact. Le recruteur cherche à mieux vous connaître. On parlera de vos motivations, vos missions, vos postes antérieurs, vos études, vos expériences, entre autres.

Le fait de parler salaire dès la première rencontre avec l’employeur peut être mal vu, voire inopportun. Il pourrait penser que vous ne vous intéressez qu’à l’argent et non au poste auquel vous prétendez. Alors, attendez le bon moment, d’autant que l’employeur apprécie un candidat qui sait gérer son timing.

Si l’entretien s’est bien passé et que le recruteur vous a sélectionné, vous serez convié à un second entretien d’embauche. C’est à ce moment-là que la négociation de salaire entre en scène. Par contre, si c’est un chasseur de têtes qui vous a contacté, autant lui donner votre prétention salariale, sans tarder.

Base de la négociation de salaire

salaire

Pour réussir votre négociation de salaire, vous devez témoigner votre valeur sur le marché de l’emploi. Montrez au recruteur que vous vous évaluerez de manière précise sur votre contribution personnelle au sein de l’entreprise. Proposer une prétention de rémunération, c’est répondre à la question : « combien je vaux ? ».

Évaluez-vous en fonction de votre aptitude sur le marché emploi. Faites donc une comparaison avec les autres entreprises. Au sujet de vos contributions personnelles référez-vous aux éléments suivants :

  • Votre apport pour augmenter le chiffre d’affaires de l’entreprise ;
  • La réduction des coûts que vous réalisez, autrement dit votre contribution à l’économie de l’entreprise ;
  • Votre volonté à ne pas commettre d’éventuelles erreurs.

En effet, vous devez faire une étude complète et convaincre votre employeur de votre valeur ajoutée. Votre confiance en vous et en vos capacités sera de mise.