Le groupe Français du secteur de la grande distribution a été condamné aujourd’hui à verser des domages et interets aux syndicats des employés pour avoir payé des caissières un salaire inférieur au SMIC. En effet, la cour d’appel de Dijon a confirmé la décision de la première condamnation ayant lieue durant l’année précedente.

La décision de la cours de Dijon

La cours a pris la décision suivante « les salariés n’étaient pas à la disposition de l’employeur pendant les pauses » étant « non reconnues comme du temps de travail effectif ».
Ils ont aussi annoncé que les primes ne sont pas comprises dans la paie horaire qui est en dessous du SMIC.

La défense de Carrefour sur les revenus de ses salariés

carrefour et le smic

Pour sa défense, Carrefour a signalé que ses employés gagnent un salaire annuel plus élevé que le SMIC. Selon le groupe, une hôtesse de caisse a un salaire mensuel environnant 1 700€ sans compter les primes d’interessement, la mutuelle, et une promotion de 10% sur les achats effectués en magasin.

Carrefour a pour objectif de se pourvoir en cassation.